Jérôme Burdet

Les vins volcaniques de l’AOC Côtes d’Auvergne

Les vins volcaniques de l’AOC Côtes d’Auvergne
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Avec un terroir volcanique composé de basalte, pierre ponce, pépérite et pouzzolane, l'AOC Côtes d'Auvergne produit des vins à la typicité unique au monde...

L’AOC Côtes d’Auvergne, c’est toute une histoire

Les spécialistes situent les premières traces de vigne en Auvergne vers le Ve siècle. Au fil des siècles, le vignoble prospère et se développe fortement au Moyen Âge. L’adoucissement du climat à cette époque permet à la vigne de pousser jusqu’à plus de 1 000 mètres d’altitude et l’expansion démographique permet le développement de la vigne qui dépasse alors les 10 000 hectares. Du XVe au XVIIe siècle, l’Auvergne se couvre de vigne et connaît une période d’expansion. Au XVIe siècle, les premières appellations apparaissent comme Boudes, Châteauguay, Corent, Madargue, ou encore Chanturgue. Dans les années 1700, la superficie de la vigne en Auvergne atteint jusqu’à 21 000 hectares. La qualité du vin des côtes d’Auvergne s’améliore au point d’étendre sa renommée dans tout le royaume et de séduire jusqu’au roi Henri IV qui servira à sa table ce vin “royal”. Plus tard, ce vin coulera à flots à Versailles sous Louis XIV.

AOC Côtes d'Auvergne

L’obtention de l’AOC en 2010
En 1880, la France connaît une crise majeure avec l’arrivée du phylloxéra. Ce puceron importé des États-Unis détruit en quelques années une très grande partie du vignoble français et provoque la disparition de cépages et de vignobles ancestraux. L’Auvergne, quant à elle, est épargnée pendant une dizaine d’années. Les viticulteurs auvergnats profitent de cette période d’abondance, au point de devenir le 3e département français producteur de vin. En 1890, il compte 43 575 hectares de vignes !
À la fin du XIXe, le vignoble auvergnat est décimé pour moitié. Les deux conflits mondiaux qui s’ensuivent finissent d’entamer la période d’abondance. Il faudra attendre la fin du XXe siècle pour renouer avec le prestige ancestral du vignoble auvergnat. Une amélioration qualitative des vins du terroir est enregistrée jusqu’à l’obtention de l’AOC en 2010, une date historique pour le vin d’Auvergne.

Cépages de l’AOC Côtes d’Auvergne, la preuve par 3
Trois cépages sont utilisés dans l’élaboration des vins de l’Appellation d’Origine Contrôlée Côtes d’Auvergne : Les cépages rouges, gamay majoritaire et pinot Noir couvrent 81 % du vignoble. Les cépages blancs, Chardonnay, occupent les 19 % restants.

  • Le Gamay : Ce cépage est souvent cultivé sur les sols basaltiques. C’est le cépage le plus répandu dans le Puy-de-Dôme : il est présent au moins à 50  % dans les vins rouges ou rosés en Côtes d’Auvergne. Depuis une trentaine d’années, les plantations s’effectuent surtout en gamay dit “Beaujolais”, sélection issue du Val de Loire et dotée de caractères phénoliques intéressants (faible poids de la grappe, précocité…).
  • Le Pinot noir, longtemps nommé l’Auvergnat en Auvergne, ce cépage noble a trouvé dans le Puy-de-Dôme un climat et un terroir argilo-calcaire adapté à sa culture délicate.
  • Le Chardonnay est cultivé sur les meilleures parcelles argilo-calcaires du terroir auvergnat et sur les altitudes les plus élevées. À maturation lente, ce cépage donne au vin richesse et puissance, ainsi qu’une finesse déconcertante. Le chardonnay est l’unique cépage autorisé en blanc. Il représente 20 % de l’encépagement.

AOC Côtes d'Auvergne
Les 5 dénominations de l’AOC Côtes d’Auvergne
Les vins de côtes d’Auvergne se répartissent en 5 dénominations.

  • Madargue (Rouge) : Au nord du vignoble des Côtes d’Auvergne, situé sur la commune de Riom, le cru de Madargue secrète un des vins d’une rare élégance et présente des caractéristiques qui en font un vin à l’identité originale. À l’œil, il offre une couleur profonde et intense. En bouche, il s’avère d’une grande souplesse et d’un bel équilibre. Bien structuré, il se révèle un excellent vin de garde. En volume, c’est le plus petit cru de l’appellation. Le viticulteur Julien Déat a d’ailleurs planté cette année 12 500 pieds de vigne pour ce cru, de quoi augmenter le volume de production de cette appellation dans les prochaines années.
  • Chateaugay (Rouge) : Le plus typique de la région, le cru de Châteauguay offre une belle longueur en bouche, des tanins élégants ainsi qu’une saveur aux notes de poivre et de fruits rouges. Avec sa belle couleur rubis. Le Châteaugay est un vin souple dont la légère acidité fait la fraîcheur et l’authenticité.
  • Chanturgue (Rouge) : out petit vignoble enclavé dans les hauteurs de Clermont-Ferrand, l’AOC Côtes d’Auvergne Chanturgue possède une belle teinte rouge, assez sombre et soutenue avec des reflets violacés. Fruit, structure, élégance et finesse caractérisent indéniablement les vins de Chanturgue.
  • Boudes (Rouge) : Avec ses vignes en terrasse idéalement exposées au Sud, le Boudes est un vin charnu et bien structuré, ferme et viril sans être acide. On y retrouve le caractère poivré et épicé, typique du terroir auvergnat.
  • Corent (Rosé) : Seul cru de vin rosé dans l’AOC Côtes d’Auvergne, les vignes de Corent produisent depuis toujours un magnifique “vin gris”. D’une belle amplitude en bouche offrant des arômes riches et denses de fruits frais, le Corent est un vin vif qui allie avec panache la fraîcheur, la rondeur et la minéralité.

AOC Côtes d'Auvergne

 

L’appellation Côtes d’Auvergne s’étend aujourd’hui sur 53 communes et une mosaïque de terroirs qui confère aux vins auvergnats une expression particulière marquée par les sols basaltiques et granitiques du Puy-de-Dôme.


Pour aller plus loin et découvrir les vignerons 
cotesdauvergne.com
___________________________________________________________________
Texte : Eddy Arnaud
Photos : © DR
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici