Jérôme Burdet
Aucun commentaires

Bleu du Vercors, le Grand Bleu sur un plateau

Bleu du Vercors, le Grand Bleu sur un plateau
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Chaque année, tout le monde se réunit sur le plateau du Vercors pour lui faire sa fête et croquer dans sa bonne pâte persillée.

Consommé sur le plateau depuis plus de sept siècles, le bleu du Vercors Sassenage a acquis ses lettres de noblesse en obtenant deux reconnaissances officielles, l’appellation AOC le 30 juillet 1998 et l’AOP européenne en 2001. Depuis, la notoriété et la production de ce fromage du terroir à pâte persillée vont grandissantes et la perle laitière du Vercors gagne sans cesse des places au classement des fromages indispensables sur les plateaux. Dégusté en direct ou cuisiné, le bleu local inspire de plus en plus de chefs qui l’utilisent dans nombre de recettes.

Du pur terroir à croquer
Comme toute AOC, le Bleu du Vercors Sassenage est soumis à un cahier des charges très précis auquel les producteurs ne peuvent déroger. Tout d’abord, le lait doit provenir uniquement de trois races bovines, l’abondance, la montbéliarde et la villarde. Concernant cette dernière, la protection de l’appellation a consolidé la position de cette race rustique dans le pays, alors qu’elle était menacée d’extinction. Côté fabrication, le bleu du Vercors Sassenage est le seul fromage fabriqué à base d’un mélange de lait de la veille chauffé et de lait cru et chaud de la traite du matin. Ce serait justement ce secret qui lui confère ses qualités et son goût si doux aux notes de noisette et son onctuosité pour un fondant en bouche à tomber par terre.

La fabrication du Bleu du Vercors - SassenageLa fabrication du Bleu du Vercors - Sassenage

Un fromage fédérateur
Symbole et fierté de tout un territoire, le Bleu du Vercors Sassenage est porté par l’engouement de toute une communauté locale et rassemble ses admirateurs chaque année, depuis 2001, autour d’une grande fête populaire du bleu. Depuis 1987, une confrérie a vu le jour sous l’impulsion et l’audace de Christian Reymond, ancien élu municipal de la commune de Sassenage. Aujourd’hui, le grand maître, Philippe Thiault poursuit le travail de son prédécesseur et continue, avec l’ensemble des membres de la confrérie à promouvoir la pâte persillée du plateau du Vercors au-delà des frontières locales.

Un fromage divin
Qui dit fromage… dit vin ! Bernard Mure Ravaud, le célèbre fromager de la rue de Strasbourg à Grenoble conseille un Beaujolais village ou un Côtes-du-rhône village pour mettre en valeur ce fromage savoureux. Plus surprenant, il précise qu’un vin blanc moelleux type Jurançon peut également être envisagé pour apporter encore plus de gourmandise et de rondeur à la dégustation. Une fois n’est pas coutume, l’essentiel est de se faire plaisir et quel que soit votre choix en matière de flacons, au moment du fromage, le bleu du Vercors Sassenage mettra tout le monde d’accord.

Bon à savoir ?
Il faut 40 litres de lait pour fabriquer un bleu du Vercors Sassenage.
La production est passée de 39 tonnes en 1998 à 180 tonnes en 2013 et concerne 9 familles d’agriculteurs producteurs et 1 coopérative, Vercors Lait à Villard de Lans.

_____________________________________________________________________
Textes : Mathilde Lemaire
Photos : ©Mathilde Lemaire et SIVER

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image