Sandra Barbet

Le Gourmet bag contre le gaspillage

Le Gourmet bag contre le gaspillage
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Depuis le 1er janvier 2016, les restaurateurs ont l’obligation de proposer à leurs clients la possibilité de rentrer chez eux avec un Doggy Bag contenant ce qu’ils ont laissé dans leurs assiettes. En Rhône Alpes, c’est la DRAAF (direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) qui, dès 2014, s’est emparée du sujet et a lancé il y a déjà plusieurs mois l’opération «Gourmet Bag» avec un slogan attractif : «C’est si bon, je finis à la maison ! ».  Aujourd’hui, c’est l’application du dernier seuil de la loi sur les biodéchets, votée en 2011, qui induit cette nouvelle obligation pour les restaurateurs. Selon les termes de la loi, ce sont toutes les entreprises qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an (déchets liés à la préparation des plats, restes des plats servis, aliments périmés…) qui doivent mettre en œuvre des mesures de réduction ou de tri et recyclage. Dans la réalité et du côté des restaurants, ce sont concrètement les plus gros établissements qui doivent respecter cette nouvelle obligation. Selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), qui s’appuie sur les estimations de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), cette obligation de proposer un « Doggy Bag » concernerait les restaurants qui servent entre 150 et 200 couverts chaque jour.

Le Gourmet Bag du côté du client

Côté consommateur, il reste à modifier les comportements et les habitudes, et les habitudes, c’est bien connu, ont la dent dure ! Les clients français, à la différence de leurs voisins anglo-saxons coutumiers de cette pratique, sont de prime abord plutôt réticents à l’idée de repartir avec les restes de leur repas dans une petite boîte et ont peur de passer pour d’horribles pingres.

Gourmet Bag

Pour impulser le mouvement en Rhône Alpes, le doggy bag à l’américaine est rebaptisé « Gourmet Bag » pour une sonorité plus frenchy. Une nouvelle appellation, plus valorisante et respectueuse du travail du restaurateur accompagnée un slogan encourageant les clients à demander à emporter quand ils n’arrivent pas à terminer. Tout le monde s’y retrouve ! Pour le restaurateur, le Gourmet bag est l’occasion d’afficher une démarche à la fois écologique, économique et éthique. En développant cette pratique novatrice, le restaurateur peut décider de partager son engagement antigaspi ou tout simplement de répondre à une forte attente de sa clientèle. Pour le client, c’est l’occasion de ne plus se forcer à finir ou de laisser le reste de son assiette partir à contrecoeur. Une assiette copieuse, un contretemps, une petite faim, ça arrive à tout le monde de ne pas pouvoir finir son repas. Grâce au Gourmet bag et à une signalétique indiquant la possibilité au client de demander à emporter, plus besoin de craindre un refus ou de se sentir embarrassé. La fin du plat ou le dessert peuvent désormais se finir plus tard à la maison.

Gourmet Bag

Plus d’informations sur
www.gourmetbag.fr

______________________________________
Textes : Jérôme Burdet
Photos : ©DRAAF Rhône Alpes

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image