Jérôme Burdet
Aucun commentaires

La Raclette…Oui, mais de Savoie !

La Raclette…Oui, mais de Savoie !
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Symbole de convivialité, la raclette est incontournable pour réchauffer les corps dès que les températures nous blottissent dans les intérieurs. Un vrai régal si on opte pour du vrai fromage.

Quoi de meilleur, à l’approche de l’hiver et avec les premiers flocons, que de se retrouver entre amis autour d’une bonne raclette, mais une bonne raclette de Savoie évidemment. Exit les magmas fromagers et industriels aux provenances douteuses qui terminent façon élastique une fois passés dans les poêlons.  Quitte à se faire plaisir, le choix du terroir s’avère une fois de plus payant en terme de goût.

Produit emblématique des Pays de Savoie depuis 40 ans

Ce sont les races locales de vaches qui fournissent le lait pour la fabrication de la raclette de Savoie au lait cru. Abondances, Tarines et Montbéliardes profitent des pâturages et des prairies à la flore abondante pour produire un lait onctueux aux arômes et aux saveurs très riches. Une fois affinée, cette matière première aboutit à des fromages aux caractères typiques et bien trempés : notes fruitées pour les uns, végétales ou encore épicées pour les autres. Facile à préparer, conviviale et généreuse, la raclette ne doit pas pour autant être prise à la légère. Pour un plaisir maximum et une soirée couronnée de succès, chaque consommateur doit être vigilant et faire l’effort de se poser les bonnes questions au moment de glisser une barquette de fromage à raclette dans son panier. Cela paraît simple, encore faut-il y penser au bon moment !

La raclette de Savoie1 fromage, 1000 possibilités…
Même si les tranches de raclette sont le plus souvent consommées autour d’un appareil, les petits carrés fromagers ouvrent la voie à une quantité infinie de recettes. Pour les aficionados des raclettes parties, il est facile de sortir de la simple raclette traditionnelle en l’accommodant par exemple de champignons, de légumes et même de fruits tels que les pommes et poires. Au moment de l’apéro, de créatives idées de bouchées peuvent être imaginées sous forme de mini brochettes, cake, canapés ou tartines. Surprenant mais excellent, l’association raclette et queue de crevettes sur une tranche de pain de campagne beurrée fonctionne à merveille. Le réflexe raclette donne également et rapidement du pep’s à de nombreux plats : lasagnes, gratins, croûtes pour viandes ou poissons… un bon moyen de terminer les quelques tranches de la dernière soirée raclette.

Bon à savoir ?
Le nom de « raclette » est apparu en référence à l’action de racler la surface fondue du fromage. C’est dans les années 1970 que le nom est adopté pour évoquer le fromage utilisé pour préparer ce mets.

Astuce
Pour éviter les odeurs de fromage dans le réfrigérateur, vous pouvez y déposer une coupelle remplie de café moulu, un citron coupé en deux ou un verre de vinaigre blanc.

________________________________________________________________
Textes : Jérôme Burdet
Photos : ©Anne Sophie Lhomme- Charly Deslandes- Texto

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image