Jérôme Burdet

Jean Claude Leclerc, l’étoilé tranquille de Clermont-Ferrand

Jean Claude Leclerc, l’étoilé tranquille de Clermont-Ferrand
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Le classique a du bon. La preuve avec Jean Claude Leclerc, le tranquille étoilé Michelin de Clermont-Ferrand

Jean Claude Leclerc… Stressé , moi jamais !

Etoilé depuis 2004, Jean-Claude Leclerc suit son chemin de gastronomique tranquillement. « J’ai une carte à l’ancienne, si on peut dire. C’est-à-dire avec des menus et des plats à la carte. Beaucoup maintenant  ne propose que deux menus, un petit, un grand ». Le chef ne se prend pas la tête et fait son métier avec gourmandise, délectation. « On vend du plaisir et je prends plaisir à rendre les clients heureux. J’aime ce que je fais de A à Z. Et nous n’avons aucune leçon à donner à qui que ce soit sur leurs choix et leurs envies ». Le chef reste humble. « Je suis aussi client des restaurants. Et je note parfois un abime entre l’assiette bien présentée et son goût ; entre le beau et le bon. Mais il ne faut pas oublier que souvent on a juste envie de manger ». Donc  pas de cuisine épurée, minimaliste ; pas de cuisine tarabiscotée ; pas de plat dans l’air du temps. « Beaucoup de confrères se tournent actuellement vers la truite. Alors j’évite, je travaille plutôt  de l ‘omble ». 

Jean-Claude Leclerc revendique un certain conservatisme avec des produits classiques, bien indentifiables et des portions généreuses. « Du local au maximum, des producteurs que je connais depuis longtemps. Je vais au marché le vendredi matin, marché saint-joseph où l’on trouve du bio mais aussi des bons produits non labellisés. Et je peux me faire livrer. Mon produit préféré ? C’est celui que je suis en train de travailler ».

Pour re-booster la formule du midi, l’ex menu affaire est devenu déjeuner en ville. Avec entrée plat ou plat dessert pour 28 € ; entrée-plat-dessert pour 36 € et pour 42 € le menu complet avec un verre de vin, une demi bouteille d’eau et un café. « Et ça marche de plus en plus ».

restaurant jean claude Leclerc Clermont Ferrand

La salle du restaurant jcl à la décoration sobre mais chic.

Il propose trois menus 59€, 89€ et 109 € dans sa salle de 35 places, plus terrasse en été. Il emploie une dizaine de salariés. Et maintenant qu’il a revendu sa brasserie voisine, La Suite, parce que « cela devenait trop lourd à gérer, notamment pour trouver du personnel et obtenir la régularité dans les plats et le service », Jean-Claude Leclerc reconnaît avoir d’autres ambitions. « L’avantage de l’âge, c’est que j’investis pour me faire plaisir ». Mais motus, il n’en dira pas plus.

Avec un CAP passé à Chinon, dans sa Touraine natale, Jean-Claude a fréquenté de nombreuses maisons. « Quand je pensais avoir appris tout ce qu’il y avait à apprendre, je cherchais à partir ailleurs. Je suis resté en bons termes avec tous mes employeurs, à une exception près malgré tout » ajoute-t-il, « avec toujours  au moins une étoile Michelin. J’étais apprenti depuis 8 mois quand mon patron de l’époque a reçu son macaron ». En arrivant à Clermont en mai 1996, Jean-Claude Leclerc prend les fourneaux du restaurant Clavé, une institution de la ville. Un seul challenge à relever: regagner l’étoile qui n’était restée qu’un an en 1990. Le pari est gagné en mars 1998. Comme le chef souhaite quitter la région et lancer son affaire, Alain Clavé lui propose de racheter l’établissement. Marché conclu en janvier 2000, mais avec le changement de propriétaire, l’étoile disparaît. « C’était presque mieux comme cela. Nous avons changé l’enseigne pour devenir « JCL», tourné la page et fait nos preuves ». Et en 2004, l’étoile est revenue. Tout tranquillement.


Informations et réservations
Restaurant Jean Claude Leclerc
12 rue Saint Adjutor
63000 Clermont-Ferrand
+33 (0)4 73 36 46 30
restaurant-jcl.com
Fermé dimanche et lundi.
_____________________________________________________________________
Texte et photos : Pierre Boyer

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici