Jérôme Burdet

Les vins d’Adrien Berlioz en Savoie

Les vins d’Adrien Berlioz en Savoie
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

"Raipoumpou", "Marie Clothilde, "Rosa", entrez dans la famille des vins d'Adrien Berlioz en Savoie

Le tour du Domaine de Marielle
Le Domaine du Cellier des Cray

Adrien Berlioz travaille la vigne sur les coteaux de Chignin, Montmélian et Arbin. “Je suis vigneron depuis dix ans, j’ai encore parfois du mal à me dire que c’est mon métier.” Trois quart des vignes du domaine ont été plantés à l’installation. Elles sont donc pour la plupart jeunes, il s’agit de calmer leur ardeur pour obtenir la qualité attendue. Et c’est chose faite, les rendements sont de l’ordre de 35 hecto/hectare, soit deux fois moins que la norme autorisée.

domaine du cellier des cray - adrien berlioz
La vigne était historiquement beaucoup plus présente en Savoie, elle remontait la Tarentaise jusqu’à Bourg Saint Maurice. “Avec le temps qui se réchauffe, les maturités sont de plus en plus précoces… il faudrait remonter en altitude”, remarque Adrien Berlioz, “Alors que les vignerons se battent pour des coteaux sud, je recherche plutôt les versants moins exposés pour une maturité plus tardive et plus de complexité.” Le domaine compte aujourd’hui 6 hectares, “presque trop pour être suffisamment présent dans les vignes”.

Les Bergerons d’Adrien Berlioz sont remarquables d’équilibre et de relief, quand beaucoup d’autres se font lourds ou capiteux. La cuvée « Raipoumpou » est plantée sur une parcelle très pauvre, (seulement 15 cm de terre). Le nez solaire et exubérant de fruits laisse place à une bouche saline et délicate. La cuvée « Albinum » surprend par un nez tirant sur la pierre à fusil, et moins marqué par le fruit. En bouche, le gras domine, relevé par une belle vivacité. Cette cuvée garde en fait des sucres résiduels qui se fondent parfaitement dans l’équilibre global du vin.

Les rouges sont vinifiés en grappe entière. « Technique de fainéant » plaisante Adrien Berlioz, le sourire en coin. Elles sont ensuite foulées au pied, pour être au plus près du raisin, et macèrent en semi-carbonique.

Les mondeuses s’expriment joliment. La cuvée « Marie-Clothilde » offre un vin croquant et juteux. « Rosa » présente plus de corps, une structure tannique plus prononcée. On pourra l’attendre quelques années. Des cépages plus rares sont aussi cultivés, notamment la Douce Noire et le Persan.

Et pour l’anecdote amusante, chaque parcelle produit une cuvée, 17 au total, et chacune fait référence de près ou de loin à une personne de la famille. Alors pour savoir si Rosa était la tante par alliance, la cousine ou encore la femme du grand Joseph, il faut vous rendre au Cellier des Cray à Chignin, et poser la question au vigneron. En ce qui me concerne, j’ai oublié 😉


Domaine du Cellier des Cray
Adrien Berlioz
Hameau le Viviers
73 800 Chignin
+ 33 (0)4 79 28 00 53


A propos de Marielle Sindt
Sommelière de formation, cette jeune passionnée de vins et de cuisine parcourt les domaines pour le magazine Exquis et transmet son savoir avec générosité. Pour Marielle, « Le vin évoque pour moi la convivialité, l’aventure du goût, l’émotion, la magie du terroir, le talent du vigneron, les plaisirs de la table, la culture dans son sens le plus généreux et le plus simple ». Le patrimoine culturel construit autour de la vigne et du vin est riche de goûts, d’Histoire et d’histoires, de savoir-être et d’aimer-vivre. Il mérite d’être partagé et transmis. Il suffit pour cela d’inviter le vin à sa table.
mariellesindt.com

_________________________________________________________________
Textes : Marielle Sindt
Photos :  ©DR

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici