Sandra Barbet

Conseils pour la rhubarbe : savoir choisir, conserver et cuisiner la rhubarbe

Conseils pour la rhubarbe :  savoir choisir, conserver et cuisiner la rhubarbe
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

C'est la pleine saison pour la rhubarbe française ! Chacun fait ses emplettes : on vous donne tous les bons conseils pour réussir toutes vos recettes

Les astuces et conseils pour cuisiner la rhubarbe : 

 

Dès lors que l’on connait les bienfaits de la rhubarbe sur l’organisme, il n’y a plus d’hésitation ! Un goût unique, savant équilibre entre le sucré et l’acidité, mais aussi fondante que percutante en bouche : la rhubarbe a tout pour plaire ! On vous donne tous nos conseils pour faire des vos plats, un véritable succès.

 

Choisir la meilleure rhubarbe : 

 

Les pétioles doivent être épais, fermes et charnus. L’extrémité doit être encore humide et non sèche pour une meilleure conservation au réfrigérateur :

– Un indice peut indiquer la fraîcheur de la tige : Si vous cassez le pétiole, la cassure doit être net et on doit pouvoir voir le suc perler en quelques secondes.

 

rhubarbe

 

On distingue les différentes variétés par leurs couleurs et selon leurs goûts : la rhubarbe varie du vert au rouge, en fonction de leur maturité :

– Les rhubarbes avec une tige verte seront plus acides et moins sucrée qu’une rhubarbe rouge. Les variétés les plus connues sont la Goliath, la Mira, la Victoria.

– Les rhubarbes avec une tige rouge seront donc plus sucrées et plus douce en bouche. Les variétés les plus fréquentes sont Framboozen rod, Rouge monarque, Sutton’s seedless, Valentine.

– Les rhubarbes avec une tige verte et rouge sont entre les deux, elles sont moins acides que les vertes mais plus que les rouges. Il y a la Mikoot et la Red Champagne.

 

Conserver la rhubarbe :

 

La rhubarbe n’a pas une grande durée de conservation, pas plus de quelques jours. Évitez les endroits trop secs car la rhubarbe n’apprécie pas et sèche très vite.

Une astuce consiste à placer votre rhubarbe dans des torchons humides avant de les placer dans le bac à légume du réfrigérateur. Un bon moyen pour rallonger la durée de conservation de quelques jours.

Si vous ne prévoyez pas de cuisiner votre rhubarbe rapidement, optez pour la congélation !

 

Congeler la rhubarbe : 

 

Pour préparer la congélation de votre rhubarbe, veillez avant tout à ce que la rhubarbe soit rincée, que les feuilles soient enlevées et que l’extrémité basse de la tige soit coupée nettement. Placez ensuite les tiges sur un torchon propre pour les sécher. Puis coupez les pétioles en petit morceaux de 1 centimètre.

 

À partir de là, deux solutions s’offrent à vous pour congeler votre rhubarbe :

 

Blanchir la rhubarbe : faites bouillir de l’eau dans un grand récipient, plongez-y les morceaux de rhubarbe pendant 1 minute puis arrêtez instantanément la cuisson. Plongez ensuite votre rhubarbe dans une grand volume d’eau glacée durant 1 minute à nouveau.  Vous pouvez placer la rhubarbe sur un torchon pour les laisser sécher. Placez tous les morceaux sur une plaque de cuisson que vous mettez au congélateur pendant 2 heures. Sortez votre rhubarbe pour mettre les morceaux dans un sac hermétique. Cette méthode permet une meilleur conservation, surtout pour la couleur et le goût de la rhubarbe.

 

Congeler la rhubarbe avec du sucre : Versez 450 g de sucre dans une casserole contenant 950 ml d’eau. Portez à ébullition pour voir le sucre complètement dissout. Vous pouvez ajouter de l’eau si il vous en faut plus, l’essentiel est de respecter le rapport suivant : un volume de sucre pour deux volumes d’eau.

Laissez le sirop reposer dans le réfrigérateur pendant 1 h 30 minimum. Mélangez ensuite la rhubarbe et le sirop et assurez vous que le sirop recouvre toutes la rhubarbe. Placez le mélange dans un sac hermétique qui peut aller au congélateur. Le tour est joué, vous pouvez attendre jusqu’à un an avant de devoir décongeler la rhubarbe.

 

Limiter l’acidité de la rhubarbe :

 

– Après avoir couper votre rhubarbe en plusieurs segments, mettez la dans un récipient avec du sucre et laissez reposer quelques heures. L’acidité de la rhubarbe et l’eau contenu seront toutes deux diminuées.

– Vous pouvez aussi passer par l’étape blanchir pour limiter l’acidité ou laisser reposer dans de l’eau pendant plusieurs heures, mais au risque de perdre en saveur.

 

Cuisiner la rhubarbe : 

 

La rhubarbe se marie très bien avec les fruits comme la fraise, le citron, la banane. La rhubarbe relève le goût des plats et apporte une touche d’acidité très appréciée.

 

– Avant de cuire la rhubarbe : rincez toujours les tiges et dans le cas ou les tiges ne sont pas très jeunes, enlevez la couche de fibres en surface. Soit grâce à un couteau économe, soit en taillant un encoche à une extrémité pour ensuite pincer les fibres entre votre pouce et votre couteau pour pouvoir de tirer les fibres vers le bas. 

 

– La cuisson de la rhubarbe passe souvent par l’étape de dégorgeage. La rhubarbe est un fruit qui contient beaucoup d’eau qu’il faut savoir évacuer pour certaines recettes. Sinon, la poudre d’amande peut absorber une partie de l’eau rejetée par la rhubarbe, en la saupoudrant par dessus une tarte à la rhubarbe, par exemple.

 

Petit conseil pratique : évitez de cuire la rhubarbe dans des casseroles en aluminium, en fer ou en cuivre, car elle peut rapidement prendre une couleur brune et peu appétissante.

 

vertus santé de la rhubarbe

 

Crédit photo : © UE/Interfel/Amélie Roche © Philippe DUFOUR/Interfel

 

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici