Jérôme Burdet

La Maurienne de Pierre Trocaz

La Maurienne de Pierre Trocaz
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Premier surpris d'avoir décroché sa première étoile Michelin, Pierre Trocaz n'a pas changé d'un iota. Il reste ce "petit gars de la montagne" que ses clients encensent à chaque page du livre d'or du clocher des Pères.

Pierre Trocaz, une étoile Michelin en Maurienne.

clocher des pèresDe l’enfant qui cuisinait au cuisinier étoilé

Natif de la Savoie, de la Maurienne plus précisément, Pierre Trocaz n’a pas reçu en héritage l’amour de la cuisine. Sa maman, sage femme et son papa, maire d’une petite commune, lui déléguait la préparation des repas. Le petit Pierre adorait se régaler et régaler la famille. «J’adore manger, c’est ma vie et indispensable pour un chef». Il intègre une école hôtelière, juste pour avoir les bases. Pierre Trocaz a donc trouvé sa voie et, enchaîne les saisons dans des restaurants de stations. Mais, la cuisine pour touristes ne lui aiguise guère l’appétit. Dans son parcours, le déclic a lieu chez Michaël Arnoult (Les Morainières), double étoilé savoyard, qui pour lui est une véritable révélation. Voilà ce qu’il veut faire. Le soir, il dévore les livres de cuisine, mettant en pratique les recettes, faisant et refaisant encore et encore, jusqu’à découvrir et peaufiner sa technique. Sa rencontre avec sa compagne Éloïse est le tournant de sa vie. À deux, on se sent plus forts. Ils ont les même aspirations, et souhaitent s’installer à leur compte. « Je ne voulais pas quitter ma vallée. Alors, ils rachètent une maison forte du XVème, une ruine qu’il faut reconstruire de A à Z ».

La cuisine, c’est toute ma vie

Beaucoup parient sur leur perte. Mais Pierre, en bon Mauriennais, est têtu. Pendant quatre ans et demi, soir et week-end compris, avec sa famille, ils redonnent vie, pierre à pierre, à la bâtisse. En 2011, le Clocher des Pères ouvre ses portes. Il n’y a pas un seul panneau indicateur, nul ne se doute qu’un restaurant a vu le jour. « Le premiers services ont été hyper tendus, j’ai perdu 7 kg en 2 mois». Le restaurant connaît le succès, juste par le bouche à oreille. Sa cuisine, il en parle avec lyrisme. « Je pars en montagne, je note des idées, je regarde autour de moi, on dirait un tableau. Je ramène des brassées de souvenirs olfactifs et d’inspirations gourmandes Quand le Michelin m’a téléphoné, je me suis demandé ce qui m’arrivait. J’avais un mal fou à extérioriser ma joie. Il a fallu aller à Paris et j’ai horreur de ça, le métro, la circulation etc… J’étais tendu comme la veille de mon mariage. Il faut comprendre, Je suis un petit gars de la montagne». « Je remercie mon équipe, ma femme et bien sûr, je remercie énormément le Michelin. Ils m’ont rassuré. Je vais leur prouver que je suis digne de leur confiance. Je suis d’une vallée ou la gastronomie est peu présente. Je vais faire bouger les lignes, la cuisine, c’est toute ma vie ».


Informations et réservations

Le Clocher des Pères
le Mollard
73130 Saint-Martin-sur-la-Chambre
+33 (0)4 79 59 98 06
Le Clocher des Pères

_____________________________________________________________________
Textes : Fleur Tari Flon
Photos : ©DR

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici