Jérôme Burdet

L’adieu aux fourneaux de Cyrille Zen

L’adieu aux fourneaux de Cyrille Zen
Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police Taille du texte Imprimer cette page

Cyrille Zen sort de sa bergerie

Cyrille Zen, chef étoilé auvergnat depuis 2011 et aussi finaliste de Top Chef en 2012, s’éloigne des fourneaux. Avec Audrey, son épouse, ils ont cédé le fonds de commerce de la Bergerie de Sarpoil à un couple de jeunes, Marc-Antoine et Marie Ichambe. « Ils cherchaient à se lancer. Nous avons saisi l’opportunité. Car il n’était pas question « d’abandonner le restaurant », de voir un fast-food ou une pizzeria s’installer ici. J’ai eu un bon feeling avec eux, ils voulaient continuer ce qui est l’histoire de la Bergerie de Sarpoil : une belle cuisine gastronomique. C’est une sorte de passation. »

C’est le premier  point de ce virage à 180°. À 40 ans, dont 20 comme chef d’entreprise et chef, Cyrille Zen soutient : « C’est bien de changer de rythme, d’aller de l’avant. Nous avions besoin  de passer à autre chose. Etre étoilé, c’est merveilleux. Un challenge au quotidien. Je n’ai aucun regret, au contraire. Mais maintenant, je veux avoir le temps. Le temps de vivre une vie de famille (leur fils a 9 ans). Le temps de redécouvrir les produits, de prendre le temps de chercher, d’essayer, d’inventer, de redécouvrir mon métier. »

Il va se diriger vers toutes sortes d’activités, variées et diverses. Il n’a pas tout planifié, mais il reconnaît que,  moins de deux mois après avoir raccroché ses casseroles, son planning s’étoffe rapidement. Il a commencé par réorganiser le Bistrot Zen à Montpeyroux. « Le temps de reformer une équipe et de lancer – et tester – une nouvelle carte ». Il faut de la qualité et de l’homogénéité, il met en avant son nom avec cet établissement lancé il y a 4 ans. Puis il a les démonstrations, des interventions (bénévoles) dans des écoles pendant la semaine du goût…

Consulting pour les professionnels et cours de cuisine pour les particuliers
Concrètement, son activité se divise désormais en deux branches. Vis-à-vis des professionnels, Cyrille Zen propose du consulting, de l’aide à la mise en place de cartes, des formations,  la réalisation de dîners éphémères, pour des marques par exemple, de dîners de gala, de démonstrations, etc. « Je participais déjà à ce genres de manifestations, mais j’en refusais beaucoup car je devais être présent à la Bergerie. Ma cuisine, c’était moi derrière les fourneaux. »Vis-à-vis des particuliers, il propose cours, cuisine à domicile, cours et goûters d’anniversaire pour les enfants. Et  quand il aura créé un labo, le chef relancera une activité  traiteur. « Je vais essayer de refaire mes repas à emporter pour les réveillons et pour la Saint Valentin. Voire des mariages, des soirées spéciales, mais là encore, ce sera du coup par coup, des petites opérations de standing. »


cyrillezen.com
_____________________________________________________________________
Textes : Eddy Arnaud
Photos : ©DR

Cet article vous a plu…
partagez-le
et abonnez vous gratuitement au magazine Exquis en renseignant votre mail ici